Retex – 11 000 kilomètres avec une Aprilia 750 Shiver ABS

J’ai eu mon Aprilia 750 Shiver pendant 11 mois, j’ai fait 11000 km de janvier à novembre ce qui m’a permis de rouler en hiver, printemps, été, automne, par beau temps, pluie, verglas, de jour, de nuit, en ballade ou encore sur le trajet boulot …
Voici ce que je peux vous en dire:

Pour la partie équipement :
j’ai mis en place:

  • 2 pots Akrapovic
  • Rétroviseurs RIZOMA
  • Clignotants RIZOMA
  • Pas plus, pas moins.

Dans la vie de tous les jours.
C’est une belle moto, je n’en ai pas croisée beaucoup sur PARIS surtout de cette couleur. Etant peu connu comme modèle beaucoup de regards se sont posés sur ma belle Aprilia 750 Shiver surtout les femmes 🙂 ).

Les pots Akrapovic rendent la bête agressive tant au niveau esthétique qu’au niveau sonore. Un ronronnement magnifique qui a pu avoir comme avantage de bien me faire entendre sur le périphérique parisien mais qui avait pour effet d’interpeller beaucoup plus facilement les forces de l’ordre.
PS: j’ai oublié de vous dire que j’avais fait sauter les chicanes 🙂

A mi-chemin entre un roadster et un supermot, la conduire au début j’ai eu un peu de mal à trouver ma position mais une fois l’habitude prise plus de soucis.
L’Aprilia 750 Shiver se faufile agréablement dans la circulation parisienne, mais à bas régime en inter file lorsqu’il y a du monde devant j’ai trouvé le système d’injection peu confortable. En effet la moto a tendance à brouter et si vous êtes en mode sport faites attention je me suis fait une belle peur.

Pour parler des différents modes (Sport – papy et pluie) j’ai trouvé dommage de devoir m’arrêter pour changer de mode. Sur la plupart de mes parcours j’ai utilisé le mode papy parce qu’il correspondait à ma conduite sur PARIS et qu’au niveau consommation il était le plus faible.

Le mode pluie, c’est une belle connerie celui-là … si j’ai bien compris, il réduit la puissance sur la roue arrière sur les trois premiers rapports ce qui permet de limiter l’effet d’aquaplaning lors des accélérations. Mais quand on sort d’une zone de pluie et que l’on désire « envoyer » pour doubler .. L’erreur …

Le mode sport: Assez sympa il est assez réactif et l’Aprilia 750 Shiver devient joueuse par contre je pourrais reprocher un manque de bourrins, les limites de la puissance du moteur sont très vite atteinte à mon gout.
Coté réactivité du cadre j’ai apprécié la rigidité mais j’ai surtout apprécié la puissance de freinage couplé de l’ABS ça m’a sauvé la vie quelques fois.

Pour la partie ballade, en solo il est très facile de se faire plaisir l’Aprilia 750 Shiver est agréable à piloter, il n’y a pas de fausse surprise elle va ou l’on veut 🙂

Attention à ne pas prendre trop vite confiance, la belle peut se montrer capricieuse et elle ne pardonnera pas tout le temps.
Sachant que le freinage fonctionne bien attention à ne pas trop solliciter l’avant car le transfert de masse lors d’un freinage brutal a tendance à faire perdre l’adhérence sur l’arrière malgré l’ABS.

Je ne pourrais pas vous parler de duo j’avais démonté les reposes pieds passager.
Aux alentours des 9000km j’ai eu un souci avec les joints d’échappement, ils ont été complétement bouffés ce qui a eu pour effet d’être en échappement libre. Déjà que la moto faisait du bruit, là j’en parle même pas.

Aprilia a pris en charge le changement des joints et le changement du capteur de position de vitesse enclenchée, je remercie encore le garage Marly Moto qui a fait le nécessaire, ça m’a changé de l’autre concessionnaire qui a su me vendre la moto mais qui n’a pas su entretenir une relation client – vendeur. (En gros, qui m’a pris pour un con).

Le fait d’avoir enlevé les chicanes a engendré une augmentation sur la partie arrière de vibrations ce qui occasionné plusieurs problèmes dont un récurent.

J’ai dû changer trois ou quatre fois l’ampoule du feu arrière, sachant que l’ampoule est standard elle coûte à peu près 3 euros.
Le changement est pas bien compliqué mais il n’y a pas trop de place pour insérer l’ampoule surtout si vous avez de grosses mains.

Par contre ce qui m’a plus ennuyé c’est le support de plaque, une patte de maintien a cassé. Je suis retourné chez le concessionnaire qui m’avait déjà pris pour un con lors de la vente et lors de mon problème d’embrayage pour lui faire constater le problème. Il m’a de nouveau pris pour un con en me disant que le support était garanti 3 mois donc pas d’échange possible. Jusqu’au bout ….

L’ampoule du feu avant a grillé aussi, là j’ai bien rigolé car dans le guide utilisateur on te propose d’acheter le guide technique ou de te rendre chez ton concessionnaire pour changer l’ampoule défectueuse.
Je vous rassure il n’y a rien de bien compliqué 🙂

Pour conclure j’ai vraiment apprécié ces quelques mois passés avec mon Aprilia 750 Shiver, c’est une moto qui va bien pour une large population de motard (du débutant en passant par le jeune cadre dynamique pour finir avec un papy).
Ce que je peux moi lui reprocher c’est un manque de puissance, il y a trop de Z750 qui m’ont mis des piges même au démarrage.
Une roue arrière se fait facilement 🙂

Attention lors de la revente ! Aprilia a baissé ses prix du coup le marché de l’occasion a pris un coup.